C'est par un fonds d'investissement londonien qu'a été entièrement financée la jeune société Oyst.


Articles


La société est, à l'image des nombreuses start-ups créées par Julien Foussard, particulièrement novatrice.


Ce sont 3 millions d'euros qui ont été injectés pour la fondation d’Oyst, et d'ici cette année, trois autres le seront également.

paysage

Oyst au service des sites marchands

Un e-wallet avec à l'intérieur l'ensemble des informations de l’acheteur est transféré par la start-up Oyst sur le site de la boutique en ligne, qui peut ainsi assurer la livraison.

La société a pour ambition de régler une problématique majeure : le renoncement aux achats avant la fin de la vente. Les vendeurs n’ont rien à débourser, Oyst touche des commissions sur les ventes.

Une société audacieuse

Oyst compte bien aller encore plus loin en facilitant l'intégralité de l'expérience d'achat en ligne. La start-up ne rencontre pas de concurrence directe et fera le nécessaire pour maintenir cette avance. Dans quelques mois, Oyst créera un algorithme capable de prévoir les envies des acheteurs, en préachetant certains produits à leur place.

Avec Oyst, la vie des consommateurs est facilitée

L'ambition d'Oyst est de restituer du temps aux utilisateurs en leur permettant de réaliser des achats en 1 clic et en toute sérénité. Avec cette société, l'internaute tire un trait sur les ouvertures de comptes, les formulaires et la délivrance des informations bancaires. Grâce à des techniques telle que la biométrie, l'authentification des utilisateurs se fait en toute sécurité. Oyst est née d'un constat : le parcours d’achat en ligne est généralement contraignant pour les consommateurs.